REPORT UNIQUEMENT DU VENDREDI 19 AOÛT



  GROUPES VUS:
  * FLESHGOD APOCALYPSE
  * ENTOMBED A+D
  * NAHEULBAND
  * ROTTING CHRIST
  * KHORS
  * HOLY MOSES
  * ONSLAUGHT


  SETLIST FLESHGOD:
  - Marche Royale
  - In aeternum
  - Gravity
  - Pathfinder
  - Cold as Perfection
  - The Violation
  - Prologue/Epilogue
  - The Fool
  - The Forsaking









link

      Nous sommes de retour dans les champs qui envahissent cette commune voisine de Vannes, toute indiquée pour y faire du bruit jusqu'à pas d'heure sans que ça ne dérange les riverains peu nombreux. Le MOTOCULTOR FESTIVAL est surtout connu pour son ambiance familiale façonnée entre autres par l'affluence réduite qu'il attire chaque année, malheureusement trop réduite pour que le festival ne puisse être aujourd'hui suffisamment autogéré. Mais nous n'allons pas parler business sur cette page, nous allons parler musique pour ne pas changer nos habitudes!
      Une fois n'est pas coutume, le véritable noyau d'intérêt en ce qui me concerne se situe le vendredi, ce qui ne m'incitera pas à prendre des congés pour tout le WE pour cette édition (et aussi parce que mon chef n’a pas pu me les donner…). Néanmoins je ne bouderait nullement mon plaisir durant les quelques heures que je passerai à graviter entre les trois scènes qui forment le coeur du site depuis l'année dernière, entouré de ses traditionnelles boutiques et autres stands de ravitaillement.


      Nous allons cependant rédiger vite fait un petit paragraphe sur l'aménagement du site, complètement métamorphosé cette année! Deux chapiteaux remplacent la Dave Mustage et la Massey Ferguscène (devenue scène secondaire), tandis que la Supositor se retrouve en contrebas et en plein air pour devenir scène tertiaire. Du coup, je trouve que certains groupes de la programmation mériteraient une meilleure scène alors que d'autres moins réclamés profite d'une exposition accrue. En espérant qu'il y aura une prochaine édition pour améliorer ces nouveautés, ce qui n'est pas sûr!


      Comment mieux commencer ma journée metal qu'en me mettant une bonne baffe à l'ancienne avec ONSLAUGHT? Celle que j'ai dégustée en 2015 au Hellfest et plus récemment sur DVD m'a bien motivé à en redemander, l'affiche de ce jour étant de plus fortement propice à cette nouvelle rencontre. Même si un petit problème technique et la taille réduite de la scène mettent quelques bâtons dans les roues du combo au début du show, ils n'en démordent pas et balancent une prestation énergique et puissante comme ils savent le faire! Le public ne s'y trompe pas et répond présent jusqu'à la fin.

       

      Après un tel succès, il est étonnant de ne pas voir autant de monde supporter HOLY MOSES, pourtant parrain du thrash depuis 1981 (comme leur bannière l'indique). La bande à Sabina Classen, seule rescapée du crew original, ne se montre pas moins dynamique que leurs pairs britanniques en terme de headbanging, Sabina se permettant même plus d'échanges avec la fosse avec toute sa bonne humeur habituelle (même si elle peste contre le soleil qui fait face à la scène). Sur disque à la maison j'aime beaucoup, et en concert dans une fosse en ébullition j'aime tout autant, aucune raison d'être déçu cet après-midi encore puisque leur musique ne semble pas prendre une ride. Le thrash est définitivement un style scénique d'une efficacité redoutable, la preuve une fois de plus aujourd'hui.

       

      Bon, d’accord, je fais déjà une pause pour aller manger, mais je n'en aurai peut-être plus le temps par la suite donc ne me jetez pas la pierre! Un petit tour au Market également (mieux aménagé lui aussi) histoire de voir s'il n'y a pas moyen de lâcher quelques pièces pour une galette, un tour au Bar qui bénéficie également du doublage de la superficie du site, un sandwich dans l'estomac et on est reparti!

      KHORS, je découvre tout juste cette année, les Ukrainiens donnant dans le pagan black à la manière d'un Nocturnal Mortum (quelques T-shirt présents dans le public). Comme beaucoup de concerts black metal, c'est assez statique et très atmosphérique, encore plus concernant ce combo. Mais dans le style ça fonctionne sans problème, si tant est qu'on ne préfère pas comme moi écouter ce genre de musique au calme chez soi le soir plutôt que dans un festival en pleine journée. Je vais donc rester 4-5 titres pour me faire une idée précise de l'impact plutôt conséquent qu'ils ont sur la communauté black, et je vais aller me poser sous le chapiteau à côté pour attendre la suite.

      Je n'avais pas écouté ROTTING CHRIST depuis Theogonia [2007] et ne me rappellais absolument plus de quoi il s'agissait! Quoi de mieux qu'un concert pour se rafraîchir la mémoire? Malheureusement, malgré l'originalité et la technique dont font preuves les grecques, malgré cette tenue de scène et cette gestuelle rappelant étrangement ceux de leurs compatriotes SepticFlesh (vraiment troublant!), malgré un son plutôt bien adapté à leur death metal particulier même si la basse bondit tout à coup à partir de la 3ème chanson et que le chant lead est étouffé par les choeurs, je ne parviens absolument pas à rentrer dans leur délire et me sauve au bout de 5 morceaux... Toutes les conditions étaient en revanche réunies pour que ce show fasse vraiment plaisir aux fans, c'est ça l'essentiel.

      On va se faire une petite pause semi-acoustique et folklorique avec un bout de NAHEULBAND, deux chansons en douceur précédées par des musiciens en joie qui n'attendront pas le début de leur set pour raconter des blagues ou se fendre de petits soli amusants. La bonne ambiance est bien installée, mais personnellement je préfère me rendre à l'orée de la forêt pour trinquer avec les suédois qui s'y produisent.

      ENTOMBED A+D est un des deux têtes d'affiche de ce soir qui ont déjà eu les honneurs du Hellfest en Juin dernier, mais contrairement au groupe qui suivra sur la scène d'à côté dans une heure, les suédois ont été bien servi sous la Altar. Qu'en est-il donc de la Supositor Stage? Dead Dawn forcément une fois de plus à l'honneur, cette sortie sera pour eux l'occasion de ressortir le programme de la tournée en s'adaptant à la petite taille de la scène et de la fosse. Rien n'effraie les death metalleux old school qui joue devant un public blindé comme devant l'affluence moindre du Motocultor, au RDV une fois de plus. Nous aurons à peu de chose près le même show qu'en Juin, on ne fera pas pour autant la fine bouche puisqu'ENTOMBED A+D c'est toujours du fun par hectolitre et un Petrov jamais à court de vodka et d'anecdote. Cette détente et ce groove sont définitivement ce qui me fait aimer ce groupe encore maintenant, malgré l'évolution de leur musique et leur récent split.

      Enfin (en ce qui me concerne), session de rattrapage importante pour FLESHGOD APOCALYPSE dont la qualité du son était inversement proportionnelle à celle du show des italiens lors de leur passage à Clisson. Ce soir, scène toujours à l'effigie de King avec une simple inversion du piano et de la cantatrice niveau placement de musiciens. En revanche, il n'y aura pas beaucoup de différence avec la sonorisation du Hellfest, seul le volume du piano et du chant clair se verra légèrement revu à la hausse mais pas encore suffisamment pour qu'on puisse en profiter pleinement. Ma déception me poussera à quitter la scène juste après "Pathfinder" seulement, étant donné que le show est en tout point identique au dernier concert français qu'ils ont donné cet été, à l’exception de 2 titres à ma connaissance. Définitivement, je pense qu'il doit être impossible de restituer comme il se doit leur death metal symphonique autrement que dans une salle fermée.


      Globalement, j'ai passé un très bon après midi à St Nolff, la sélection de la journée valant largement l'intégralité de l'affiche pour ma part. Je ne suis pas sûr que le fait de balancer toutes ses dernières billes dans une installation aussi ambitieuse soit la meilleure méthode pour garder la tête hors de l'eau, mais peut-être l'organisation du Motocultor a en fait souhaité faire un baroud d'honneur mémorable à sa manière avant de se mettre en stand by. Il n'est pas dit que même si édition 2018 il n'y aura probablement pas, nous ne les verrons pas revenir avec de meilleures dispositions dans un an ou deux! Je crois d'ailleurs les doigts pour que cela se produise, car le festival jouit déjà d'une réputation d'ambiance familiale et d'authenticité que peu de festivals plus populaires peuvent se vanter d'avoir, n'en déplaise au mastodonte Hellfest. Il est important de soutenir ces initiatives risquées qui consistent à survivre sans devenir mainstream, la chose la plus difficile à faire dans notre milieu.

Par Yroenn  
Facebook du Motocultor
Site du Motocultor