RUNNING:
  * MAYHEM (NOR)/ 1H
  * WATAIN (SUE)/ 1H


  SETLIST:




    Organisateur:
Garmonbozia

link

à l'Étage (Rennes), le 13 Décembre 2016



      Je n'écoute que très rarement du black metal, encore plus rarement ce qu'on appelle le “trve” black metal, et pratiquement jamais de NSBM. Dans le genre, je suis plutôt Dimmu Borgir, Summoning, Belenos, Anorexia Nervosa, des trucs plus mitigés que je n'ai pas l'impression d'avoir entendu 500 fois auparavant, qui font preuve d'une personnalité très affirmée. Alors qu'est-ce que je vais foutre à cette soirée me demanderez-vous?
      Question tout à fait légitime que je me pose encore moi-même, mais voyez-vous je suis curieux pour commencer. De plus, les norvégiens m'avaient fait plaisir avec leur show ambiant pour la tournée
Ordo Ab Chao passée par le Hellfest en 2011, alors pourquoi ne pas aller voir ce que ça donne aujourd'hui? En ce qui concerne les “jusqu'au-boutistes” suédois, ça sera une première (si je ne compte pas les quelques minutes entendues en passant devant la Rock Hard Tent en 2010) et je compte bien aller me faire mon avis vierge de tout opinion ou aperçu avant concert!


      Je n'ai pas choisi n'importe quelle tournée pour aller jauger ces deux groupes en salle, puisque les premiers ont décidé de jouer en intégralité leur album culte de 2003, Casus Luciferi, à l'instar de leurs camarades de tournée qui dispenseront pour leur part le célèbre De Mysteriis Dom Sathanas de 1994. Si je n'adhère pas à leur concept scénique et à leur style lors de ce show spécial, peu de chance que j'y trouve de la satisfaction un autre jour!
      Watain se charge donc des préliminaire dans un bain d'hémoglobine dont les membres se sont préalablement recouverts avec quelques peintures de guerre (rituel de pré-entrée en scène qu'ils prennent apparemment très au sérieux)! Le décor est certainement familier aux habitués, mais je découvre pour ma part cette scène richement ornée de grilles et de piques surmontés de torches allumée, sur lesquels sont suspendus os et crânes d'animaux (non, pas de tête de porc fraîches ce soir). Extrêmement traditionnel, le black metal de Watain suit à la lettre les codes très précis du genre, tandis que les instrumentistes restent concentrés sur leur headbanging et leur jeu. Fort heureusement, le frontman Erik Danielsson est à fond dans son personnage et dégage pendant les morceaux le degré de haine nécessaire à l'ambiance alors qu'il n'est pas avare en échange et remerciements au public pendant les interludes. En revanche, ce qui est dommage est qu'ils ne joueront pas plus que leur album ce soir, bien que les dits interludes et autres intro/outro se voient rallongés pour l'occasion.

      C'est encapuchonnés que les membres de Mayhem arrivent en procession sur la scène un par un, rejoints plus tardivement par un Attila Csihar grimé en sorcier maléfique à grand renfort de maquillage. C'est sous la forme d'une messe noire que leur prestation se présente, chaque musicien tenant sa place sous sa capuche jusqu'à ce que ce diable de Necrobutcher se lâche soudainement. On pourra compter sur lui pour incarner l'énergie du combo ce soir! La mise en scène n'a pas grand chose à voir avec le show précédent, le décor étant plus dépouillé au profit d'un jeu davantage théâtral, que je préfère personnellement. Les vocalises d'Attila elle-mêmes ne se résument pas à de simples éructions puisqu'il ira jusqu'à grogner de manière mélodique voire psalmodier en lyrique pour un effet atmosphérique des plus réussi. Le jeu de lumière est lui aussi travaillé pour s'imprimer sur l'épaisse fumée qui remplit constamment la scène, effet garanti. Par contre, le délire trémolo/blast dont est intégralement composé cet album (qui sera lui aussi l’unique objet de la setlist) a tendance à vite devenir lassant, surtout face à un mur de guitares aussi massif bien que calibré convenablement; heureusement que le visuel m'aide à garder les yeux ouverts jusqu'au final!


      Une soirée 100% black metal comme celle-ci, et pas n'importe quel black puisque nous avons eu à faire à deux mastodons du genre, c'était une première pour moi. Et j'avoues que j'ai probablement eu ma dose pour plusieurs années à venir! Il m'est difficile de comprendre comment on peut enchainer ce type de metal sur plusieurs heures sans en avoir marre, mais je me dis que ses fidèles se posent probablement la même question au sujet du heavy metal que j'affectionne.^^
      Je ne regrette absolument pas d'avoir fait cette expérience, d'autant que je suis très loin d'avoir passé une mauvaise soirée. Une fois de plus, la qualité du son de l'Étage était exceptionnelle, confirmant le fait qu'il s'agit d'un lieu incontournable pour les grosses pointures du metal quel qu'en soit la branche. Les deux formations cultes qui font l'objet de cette mini tournée française [demain Rouen, après-demain Paris] n'ont pas usurpées leur réputation, même un inculte dans le domaine comme moi ne peut que le constater en live. Un constat plutôt positif en somme!

Par Yroenn  

Facebook de Mayhem
Facebook de Watain