RUNNING:
  * FLOTSAM & JETSAM (USA)
  * Dew-Scented (ALL)
  * Izegrim (HOL)


  SETLIST FLOTSAM & JETSAM:

  - Seventh Seal
  - Dreams of Death
  - Hammerhead
  - Monkey Wrench
  - Desecrator
  - Me
  - Life Is a Mess
  - She Took an Axe
  - Hard on You
  - Smoked Out
  - Iron Maiden
  - No Place for Disgrace
    - - - - - - - - - - - -
  - I Live You Die


    Organisateur:
Garmonbozia

link

avec DEW-SCENTED et IZEGRIM au Ferrailleur (Nantes), le 28 Mars 2017



      Dans mon cas, il s'agit de la revanche pour Flotsam & Jetsam! En effet, j'avais eu l'occasion de les découvrir sur scène en ouverture de Sepultura à Rennes en Mars 2014 mais leur prestation de l'époque ne m'avait pas plus convaincu que l'album concernant la tournée. C'est pourquoi j'ai vraiment été étonné d'apprécier autant l'album éponyme, ce qui m'incita fortement à aller en apprécier les morceaux en live près de chez moi dans un endroit à la hauteur de l'affiche. Et pourquoi pas faire une sympathique découverte avec le groupe d'ouverture, tout en confirmant mon appréciation au sujet du second groupe de la soirée? Let's go moza fucka!


      J'ai pris le soin de ne pas trop me renseigner au sujet d'Izegrim histoire de garder la surprise. Les hollandais ayant également de la bouteille dans le domaine du black/death, il y a moyen d'assister à une bonne entrée en matière! Il va certainement s'agir de la 1/2 heure la plus brutale de la soirée, étant donné la violence qui se déversera sur la fosse à ce moment-là. La frontwomen bâtie comme une athlète (jusqu'à dépasser en taille ses camarades de jeu) tient sa basse et son micro avec fermeté, sans pourtant oublier de nous adresser tous les remerciements possibles. Elle sera même contente de voir débarquer un quidam sur scène, l'invitant à hurler dans le micro avec elle! Les déplacements sont en revanche limités par le classique combo chant/instru de la grande blonde, tandis que ses suivants ne se départissent pas de l'éternel headbanging. Rien de foufou question originalité donc, juste de quoi se chauffer assez agréablement avant la suite.
      Niveau affluence ce n'est pas la folie. Ce premier set comptait une soixantaine de têtes réparties dans la salle, le suivant n'en rassemblera pas plus du triple. Le public ira même jusqu'à pratiquement se diviser en deux pour la tête d'affiche! Ceci s'explique déjà par des styles assez éloignés comparés au début de soirée, mais aussi par le fait qu'un concert en semaine rameute forcément moins de monde. Votre serviteur lui-même n'attendra pas la fin avant de regagner ses pénates, travaillant le lendemain matin… Triste monde tragique!

      En ce qui concerne les allemands de Dew-Scented, je n'ai jamais vraiment approfondis leur musique, perçue par ci par là sans laisser de trace mémorable dans mon esprit. Il est tout à fait envisageable qu'à l'instar de nombreuses formations du genre, ils dévoilent tout leur potentiel en enflammant les planches. Cela va effectivement se vérifier, balançant presqu'autant de poids que leurs prédécesseurs en version thrash! Leur frontman plutôt jovial (à la façon d'un Petrov en moins imbibé) fera beaucoup d'efforts pour nous parler en français, et la bonne humeur globale des membres finira d'installer une très bonne ambiance pour ce second tiers-temps. Ajoutez à cela la maîtrise d'une setlist bien sauvage, à l'image de leur nouveau batteur qui viole littéralement ses toms (enfin, ceux de Flotsam plutôt) et vous obtenez un set traditionnel de haute volée dont le style rappelle autant le thrash teuton que le ricain. Là encore, aucune déception à signaler, ce fut un très bon moment.

      Comme vous l'avez peut-être lu, le show de Flotsam & Jetsam à Rennes m'était apparu comme plutôt mou pour un set thrash; mais ils n'avaient pas encore sorti cet album éponyme survitaminé! J'attends donc de leur présente prestation autant d'énergie qu'en studio. J'aurai au final exactement ce que j'attendais, la part belle de la sélection étant faite aux titres les plus dynamiques et les plus gras. Je soupçonne la batterie d'avoir été travaillée pour apporter plus de mordant aux morceaux les plus posés, alors que le son des guitares typiquement eighties et lorgnant sur les basses raisonne bien moins incisif que ce à quoi nous avons eu droit avant cela.
      Peu importe! Là encore, les musiciens ne manquent jamais de communiquer avec nous, de se balancer quelques vannes/clins d'oeil entre eux ajoutant à l'atmosphère un côté bon enfant très naturel. Rôdé comme il se doit, ce grand ancien qu'est Eric A.K. investit le terrain comme un vieux Diable sort de sa boîte avec toute l'assurance que lui confère son expérience, sa voix mélodique old school nous rappelant les influences très heavy du combo. Nous aurions gagné en clarté je pense si le micro-casque du batteur faisant les choeurs n'avait pas été plus fort que le lead, mais là sincèrement je chipote. Je souligne donc le fait que le show de ce soir s'est révélé être bien plus péchu et velu que celui dispensé il y a deux ans, ne me faisant ainsi pas regretter le déplacement pour les 3/4 d'heures que j'en ai vu.


      Du récent, du vieux, du lourd, du plus léger, le programme de la soirée donnait généreusement dans la diversité. Je comprends une partie du public qui s'est plus facilement laissée attendrir par les coups de masse assénés par les formations de support, boudant Flotsam & Jetsam autant pour cette raison que pour une heure “tardive” en semaine. On peut dire que c'était l'affiche des passionnés, des routards du metal, des curieux avides de découverte et de leçon de jeu, ceux-là même qui n'ont pas désertés l'avant de la scène de toute la soirée (sauf peut-être pour aller au bar entre deux prestations). Continuons d'encourager des initiatives de ce genre si nous ne voulons tout simplement pas être boycottés par des tournées un peu plus underground, ne souhaitant pas prendre le risque de ne voir que la moitié des billets vendus. Comme l'ont dit chacun des frontmen présents ce soir: “Merci pour votre soutien!”

Par Yroenn  

Facebook de Flotsam & Jetsam
Facebook de Dew-Scented
Facebook d'Izegrim