Till Fjälls del II

    note   15,5/20

      line-up
    * Andreas "Vintersorg" Hedlund -
        Chant, Guitares, Programmation, Basse
    * Mattias Marklund - Guitares
    * Simon Lundström - Basse

      tracklist
        CD 1:
    01. Jökelväktaren
    02. En väldig isvidds karga dräkt
    03. Lavin
    04. Fjällets mäktiga mur
    05. Obygdens pionjär
    06. Vinterstorm
    07. Tusenåriga stråk
    08. Allt mellan himmel och jord
    09. Vårflod
        CD 2:
    01. Tillbaka till källorna
    02. Köldens borg
    03. Portalen
    04. Svart måne

"Till Fjälls del II"

Sorti le 30 Juin 2017 chez Napalm Records

Facebook: www.facebook.com/vintersorganic


      Vous qui êtes des malins, vous avez tout de suite fait le lien entre le “II” du titre de ce dixième opus de Vintersorg et le fait qu'il existe donc une première partie. Celle-ci est incarnée par le tout premier album sorti en 1998 de l'entité suédoise formée par le chanteur de Cronian/Borknagar/Otyg, soit il y a presque vingt ans maintenant! Du chemin a été parcouru depuis, les projets ont été multipliés mais la formation principale du talentueux vocaliste de Boliden n'a jamais stoppé ses activités pour autant, le plus récent opus Naturbål ne datant que de trois ans. On se demande bien sûr à quel hauteur le Debut album va influencer le style du présent disque, ou si comme ça arrive parfois ce nom n'a été repris que par pure intention commerciale, ce dont je doute personnellement étant donné la passion dont a toujours fait preuve Vintersorg au cours de sa carrière.

      Dans le but de pouvoir répondre à cette question que j'ai moi-même posée, il a fallu que j'aille m'enquérir du contenu de ce fameux premier album que je ne connaissais pas, Internet est merveilleux pour ça! Les artworks extrêmement semblables des deux opus continuent de nous conforter dans l'idée que la musique en sera tout aussi proche, dans un style pagan et folklorique très atmosphérique que les suédois favorisaient à cette époque. Je me rend aussi compte que Forest of Souls, un de mes groupes de black français les plus regrettés, s’est potentiellement bien inspiré de cet album. Des instruments folkloriques acoustiques vite perturbés par le combo trémolo/blast typique du black, avec des choeurs guerriers assez graves, on s'éloigne des délires électroniques connus à partir de Cosmic Genesis qui se sont estompés avec Solens Rötter. Voilà donc le genre de musique auquel nous allons nous confronter maintenant.
      La production n'a plus grand chose à voir avec celle des débuts, un son plus clair et des guitares plus incisives se faisant entendre sur l’ensemble. En revanche, la structure des titres est très fidèle à celle de l'opus de démarrage, gardant le plus souvent l'alternance chant hurlé black/chant clair mélodique et guerrier séparant majoritairement les couplets des refrains. Il est intéressant de constater l'évolution du chant d'Andreas qui s'est fait plus doux et aigu qu'auparavant le temps passant, changeant aussi un peu l'ambiance générale des morceaux. À l'exception de quelques introductions comme celle de "Lavin", de ce piano qui ouvre "Fjällets Mäktiga Mur" ou de cette guitare acoustique sur l'outro "Svart Måne", cet album est indubitablement tourné vers le metal brut, hommage à la scène pagan black scandinave des années 90 qu'Emperor a vraisemblablement dominé dans l'esprit du suédois. Sur "Vårflod", nous avons également une invitée dont je ne suis pas parvenu à retrouver le nom malheureusement. Ce titre fait presque office de pont entre les deux CDs, dont le second se révèle un poil plus agressif que le premier (point d'orgue sur "Portalen") sans pour autant changer drastiquement d'atmosphère: on reste sur du black païen de haute volée tout au long de l'écoute de cet album, et ça fait plaisir.

      Même lors de ses expérimentations spatiales qui se sont étalées sur trois albums, Vintersorg ne m'a jamais déçu. J'étais plutôt en demi teinte au sujet de Naturbål à sa sortie sans pour autant le trouver ennuyeux, mais j'avoues que ce retour ouvert et prononcé aux sources de son style me fait prendre conscience que c'est le genre de musique que je préfère entendre venant de la part de Vintersorg: un black metal à la fois violent, éthéré et mélodique, dans lequel le chanteur est libre de nous dévoiler toutes les facettes de son art sans aucune contrainte. Il aurait pu choisir un autre nom pour ce nouvel album, mais il a décidé d'être transparent quant à ses intentions dès la visualisation de l'artwork: Till Fjälls del II est bel et bien la suite de Till Fjälls, en respectant les codes et les influences, avec une petite remise à jour au niveau des méthodes de production tout de même.

link site