The West Pole

  - Note: 14.5/20

  - Line-up:
    * Franck Boeijen – claviers
    * Silje Wergeland – chant
    * Marjolein Kooijman – basse
    * Hans Rutten – batterie
    * René Rutten – guitares

  - Track listing:
    01. When Trust Becomes Sound
    02. Treasure
    03. All You Are
    04. The West Pole
    05. No Bird Call
    06. Capital Of Nowhere
    07. You Promised Me A Symphony
    08. Pale Traces
    09. No One Spoke
    10. A Constant Run
gathering-logo

"The West Pole"

Sortie le 4 Mai 2009 chez Psychonaut Records

Site Officiel: www.gathering.nl
Myspace: www.myspace.com/gatheringofficial


      Un changement de vocaliste est toujours un moment éprouvant pour un groupe, surtout lorsque la chanteuse possède une identité vocale aussi forte qu'Anneke Van Giersbergen. Succéder à une voix qui a contribué à créer un genre musicale tout entier avec The Gathering est une mission difficile. C'est la tâche qui a été assignée à Silje Wergeland (Octavia Sperati), venue de Finlande pour soutenir les frères Rutten. Ceux-ci ont pris le parti, à l'instar de Nightwish, de s'accompagner avec une voix bien différente de celle d'Anneke. Mais nous connaissons la magie de The Gathering pour nous faire voyager dans un univers unique à chaque album. Peut-être que cette fois le challenge sera plus délicat à relever.
      L'album s'ouvre sur un titre très rock et plutôt simple digne de Placebo. On pense alors avoir à faire à un albums dans la lignée de If_Then_Else, mais "Treasure" nous ramène tout de suite à la raison avec ses intonations atmosphériques typiques de la scène Hollandaise, à la manière de leurs compatriotes de Pale Forest. "All You Are" se veut un peu plus nerveux et nous montre l'étendu des capacités de Silje avec intérêt. "The West Pole" nous plonge dans la mélancolie sur une ligne de chant assez triste avec un refrain tout simplement magnifique. Plongeons encore davantage dans les méandres de la dépression avec "No Bird Call", où seuls le chant le clavier et de légères percussions font offices de trame musicale. "Capital Of Nowhere" surprend, en grande partie par la présence de Anne Van Den Hoogen et son timbre très aigüe et léger. Un titre vraiment sublime! Le piano/voix "You Promised" prendra la suite pour finir de nous enfoncer dans l'ombre, avant de rebondir sur "Pale Traces". L'espagnol Marcela Bovio (Stream of Passion) vient soutenir Silje de sa voix suave et cristalline. La compo en elle-même n'est pas des plus accrocheuses par contre. "No One Spoke" et "A Constant Run" reviennent dans le rock efficace à la If_Then_Else pour clôturer le disque avec énergie, sur une partie instrumentale aérienne très adaptée à un bon final.
      Dans la lignée de Souvenirs et Home, The West Pole parvient aisément à garder le cap sans vraiment révolutionner, mais en incorporant avec réussite une nouvelle chanteuse talentueuse même si elle semble avoir encore un peu de mal à vraiment s'approprier les morceaux. L'ombre d'Anneke plane toujours sur les lignes de chant. Une excellente opération des Bataves dans le contexte, peu de groupe peuvent se vanter d'avoir put survivre à une épreuve aussi déstabilisante. On peut alors se dire que l'avenir de The Gathering est assuré!