Rock.fr

    note   13,5/20

      line-up
    * Kourros (chant)
    * Tristan (guitare)
    * Did (basse)
    * Chris (batterie)

      tracklist
    01. Le Meilleur
    02. Pourvu qu'un homme
    03. C'est si bon
    04. Inattendue
    05. Que tu aies mal
    06. Manges
    07. Vers d'autres temps
    08. Ta vertu
    09. Tirer les ficelles
    10. L'enfant
    11. On and on
    12. L'élan
incry logo

"Rock.fr"

Sorti le 8 Octobre 2012, distribué par MVS

Site Officiel: www.incry.fr
Facebook: www.facebook.com/INCRY


      InCry pourrait être considéré comme une réponse à AqME orientée rock. Monté sous l'impulsion de Kourros et Tristan en 2001, ils enregistrent leur premier LP intitulé Face au Mur 7 ans plus tard après avoir édité une série d'EP/singles. Après le départ de leur batteur Tatoo, ils devront attendre l'arrivée de Chris Splatter avant de pouvoir proposer le second opus que voici. Il faut dire que le groupe a toujours favorisé la scène au studio, ce qu'on comprend parfaitement vu la gueule du marché du disque depuis une décennie. Voyons donc ce que le bébé a dans le ventre.

      Lorsque le chant est dans la langue de Molière et donc compréhensible, il est important de soigner les paroles. Malheureusement, on tombe vite dans le cliché des groupes de rock contestataires avec des paroles du genre "l'amour ça fait mal, les gens sont méchants entre eux, je souffre la douleur" etc... Faire dans la satire sociale est le dada de notre « belle » scène musicale hexagonale depuis des temps immémoriaux mais ce n'est pas une raison pour continuer. Surtout lorsqu'on possède un timbre de voix aussi caractériel et agréable, proche de celui de Reuno, rauque et profond, parfaitement adapté à un chant en français. Il est dommage que l'auteur n'aie pas hérité également de la verve et de la poésie du frontman de Lofofora.
      Je parlais précédemment d'AqME car musicalement le cheminement se rapproche beaucoup de ce que propose la bande à ETN, en moins "extrême" cependant. On s'éloigne des frasques du néo rock/metal pour se ranger du coté du hard pas trop agressif. Les guitares sont assez lourdes mais simples, avec une rythmique le plus souvent pesante, ce qui n'empêchera pas quelques accélérations surtout sur les derniers titres comme "L'élan". La basse, comme souvent, se contente de suivre la guitare la plupart du temps, alors qu'une ligne mélodique propre ajouterait au coté groovy de leur musique. De plus, je ne vois pas bien l'intérêt d'incorporer un refrain en anglais sur le morceau "On and on", qui n'apporte rien d'autre que du discrédit à leur musique. Mais ce ne sont que des détails qui, noyés dans l’ensemble, n’entachent pas du tout la qualité certaine des compositions.

      Avec des musiciens aussi expérimentés dont un chanteur à la voix vraiment intéressante, InCry a tous les éléments en main pour accrocher les amateurs de vrai rock, pas de l'eau de cuvette de chiotte façon Saez ou BB Brunes! Il va être difficile de creuser davantage son trou à une époque où le rock (voire ce qu'on appelle "musique" en général) ne ressemble plus à grand chose, et où seuls quelques petits phénomènes comme Shaka Ponk parviennent encore à faire le buzz avec personnalité à la sueur de leurs doigts. J'encourage donc vivement les Parisiens à s'accrocher comme des ouf malgré la houle, comme ils semblent le faire depuis leurs débuts, car il n'y a que comme ça qu'on arrive à un résultat satisfaisant.

link site