Tremendum

    note   14/20

      line-up
    * Atf Sinner - Guitare & Chant
    * Pavulon - Batterie
    * Apeiron - Basse
    * Domin - Guitare


      tracklist
    01. Asuric Being
    02. Indestructible Pillar
    03. Svarog's Mountain
    04. Numinosum
    05. Fidelis Ad Mortem
    06. Into Burning Gehenna
    07. Sea of Rubble
    08. Ghostforce
    09. Walk Through Fire

"Tremendum"

Sorti le 5 Mai 2017 chez Napalm Records

Site Officiel: www.hate-metal.com
Facebook: www.facebook.com/HATEOFFICIAL


      Il est vrai que le blackened death (amusante appellation que j’ai découverte il y a peu au sujet de Devian) de Hate se rapproche énormément de celui de leurs compatriotes Behemoth, mais allez savoir pourquoi: l'un m'a toujours plus parlé que l'autre. C'est avec Crusade:Zero que j'approfondissais ma connaissance du style des polonais, complétée par une expérience live tout aussi concluante en première partie de Vader début 2015. J'ai par la suite tenté de me remettre à Behemoth (sur disque ainsi que sur scène) me disant que je m'étais ouvert au genre, mais en fait rien n'y fit. Il ne me restait plus qu'une seule chose à faire pour en avoir le coeur net: écouter un autre album de Hate. Et ça tombe plutôt bien puisque les gars de Warsaw sortent cette année leur dixième opus.

      Une introduction guerrière assez lugubre nous signifie dès les premières secondes que Hate n'est toujours pas là pour déconner! Rappelons que la présente formation polonaise prend peut-être son message un peu plus au premier degré que leurs pairs, ce qui se traduira par un son encore plus massif et agressif que celui de Behemoth. Cela commence par ce chant très grave et profond auquel nous a habitué le premier pêcheur, maléfiquement secondé par les blasts et roulements de grosse caisse de son binôme depuis 2014: Pavulon (les deux autres accompagnateurs étant plus musiciens de session que véritables membres du groupe). On reconnaît dans les guitares souvent en trémolo l'influence black qui caractérise le death metal de Hate en même temps que les nombreux passages en blast, alors que les différents breaks et leur sens de la mélodie achèvent de poser leur signature reconnaissable, celle-là même pour laquelle le groupe est souvent associé à la team plus populaire de Nergal.
      Comme à leur habitude, nous n'aurons que peu l'occasion de nous reposer durant l'écoute de cet album: 3/4 d'heure très intenses sur un tempo soutenu, même si quelques ponts plus légers mais tout aussi chargés en négativité (comme les quelques secondes de répit offertes par "Svarog's Mountain") sont disséminés ci et là pour accentuer l'impact du retour des riffs. "Numinosum" et plus tard "Sea of Rubble" nous montrent aussi que Hate sait parfois ralentir la cadence afin d'alourdir l'atmosphère, se rapprochant un peu plus de son background death par la même sans s'éloigner de l'ambiance malsaine qui caractérise le black metal et boum! "Fidelis Ad Mortem" puis "Into Burning Gehenna" reviennent bousculer tout ça comme il était écrit. Les plus assidus seront ravis de voir que rien ne viendra perturber leurs habitudes sur cet album, fidèle aux traditions comme aux premières heures.

      Si l'écoute de Tremendum ne fut vraiment pas désagréable, je n'avais plus le plaisir éprouvé en me plongeant vraiment pour la première fois dans un disque de Hate avec Crusade:Zero. Après une petite rétrospective musicale sur leur carrière, j'ai vite pu m'apercevoir que je n'aurai pas besoin de plus d'un album en ce qui les concerne pour être satisfait, la recette employée étant finalement quasiment identique d'itération en itération. Loin de moi l'idée d'oser prétendre qu'elle est mauvaise, bien au contraire! Elle est juste trop prévisible et homogène pour m'offrir ce que je recherche dans le genre, ce qui ne m'empêche absolument pas d'en apprécier le parcours de temps à autre comme ce fut le cas maintenant. Je comprends parfaitement ce que les fans peuvent trouver à Hate, restant à mon humble avis dans le peloton de tête dans le domaine du black/death metal.

link site