Freitot

    note   16/20

      line-up
    * Etienne Sarthou - Batterie
    * Arno Strobl - Chant
    * Fabien Desgardins - Guitares

      tracklist
    01. The Human Drawer
    02. Mission
    03... And Your Enemies Closer
    04. Father
    05. Love is all Around
    06. Lost in Meaning
    07. The Last Room on the Left
    08. Yoko


Sorti le 11 Mai 2018 chez Mystyk Prod

Facebook: www.facebook.com/freitot


      Freitot, c'est le nouveau projet de ce touche-à-tout de batteur d'AqME qu'est Etienne Sarthou (qu'on aime ou pas son groupe principal, là n'est pas la question). En effet, ce n'est pas la première fois qu'il s'éloigne largement des frontières du Nu Metal pour voguer en territoire extrême puisqu'il a déjà tâté du black/sludge à la guitare dans Deliverance et c'est aussi essayé au death avec Grymt derrière son instrument de prédilection. Cette expérience semble l'avoir davantage marqué étant donné que c'est à nouveau dans le death metal, old school et brutal cette fois, qu'il décide de revenir au milieu en compagnie de deux autres honorables membres de la scène française, à savoir Arno Strobl (Carnival in Coal/Tridus Elasticus/We All Die (Laughing)) et le guitariste de Benighted Fabien “Fack” Desgardins. Une fine équipe capable du meilleur comme du pire donc, mais je vais immédiatement gâcher le suspense en révélant qu'ici nous sommes plutôt du côté du meilleur!

      Et croyez-moi, malgré les habitudes du casting (à l'exception de celles de Fabien bien sûr), nous ne sommes pas là pour déconner!! Le son est oppressant, bien gras et bien lourd comme on peut le retrouver chez Apshyx ou Vallenfyre par exemple, mais la référence la plus flagrante est certainement le Bloodbath des débuts, celui de Breeding Death et Resurrection Through Carnage, en grande partie à cause de cette voix d'outre-tombe surprenante qui sort de la gorge d'Arno! Décidément, on se demande jusqu'où peut encore aller le vocaliste lorsque la dernière chose qu'on a écoutée de lui est son chant clair et mélodique dans The Stench From The Swelling avec 6:33. Voilà le mec qui aurait dû remplacer Mikael Åkerfeldt en lieu et place du fadasse Nick Holmes au sein de la formation suédoise...
      Si les talents de guitariste de Fabien sont maintenant d'ordre public, il n'est peut-être pas aussi évident que tout le monde ait déjà eu connaissance des dispositions d'ETN pour le brutal death! Cet album va donc mettre tout le monde à la fois au parfum et d'accord à ce sujet puisque la maîtrise est au rendez-vous, certes sur des enchaînements très classiques dans le milieu du death metal, mais qui n'enlèvent rien à la justesse de l'exécution et du propos! Des passages furieux en blasts aux roulements de grosse caisse, en passant par ces moments de calmes plus aérés comme le pont de "And Your Enemies Closer", tout est mis en oeuvre pour qu'on ne se fasse pas chier une seconde à l'écoute de cette pépite. On remarquera même quelques incursions amusantes rappelant d'autres formations comme Six Feet Under à l'image du plus groovy "Love is all Around", ou dans un autre registre de "The Last Room on the Left" avec son petit solo semi-oriental sur sa rythmique martiale bien pesante.

      Il n'est évidemment pas question une fois de plus de sortir du lot à tout prix, puisqu'au contraire Freitot fait tout pour qu'on l'associe à la scène death metal d'antan, que ce soit au niveau de la production bien fat que des compositions elles-mêmes. Je pense que le but est justement de proposer aujourd'hui, à notre époque et avec cette équipe, un album digne des meilleures réalisations brutal death du siècle précédent, et sincèrement je pense que le défi est relevé haut la main! On prend une belle claque bien appuyée avec ce disque qui regorge d'influences et de talent(s), sans avoir la moindre prétention de renouveler le genre. Il ne s'agit que de musiciens de divers horizons souhaitant se retrouver pour jouer du gros death, ni plus ni moins. Si en plus c'est du bon et qu'ils sont assez sympas pour nous en faire profiter, alors réjouissons-nous!

link site