Rhapsodies in Black

    note   16,5/20

      line-up
    * Chanteuses:
        Amanda Somerville
        Anna Brunner
        Marina La Torraca
        Clémentine Delauney

      tracklist
    01. Question Of Time   [Depeche Mode]
    02. Unfaithful   [Rihanna]
    03. Incomplete   [Backstreet Boys]
    04. Impossible   [James Arthur]
    05. Frozen   [Madonna]
    06. Heaven   [Bryan Adams]
    07. Firework   [Katy Perry]
    08. Skyfall   [Adele]
    09. Total Eclipse   [Bonnie Tyler]
    10. Paparazzi   [Lady Gaga]
    11. Fade To Grey   [Visage]

"Rhapsodies in Black"

Sorti le 4 Août 2017 chez Napalm Records

Site Officiel: www.exit-eden.com
Facebook: www.facebook.com/ExitEdenMusic


      En 2007, quatre prestigieux chanteurs finlandais firent sensation avec Reborn en reprenant des standards des années 80 à la sauce metal, et réitérèrent l'année suivante avec autant de succès avec Rethroned. Ces quatre icônes du heavy metal nordique, c'étaient les Northern Kings. Dix ans après ces évènements, quatre grandes voix de la scène Metal Female Voice décident de poursuivre leur oeuvre en s'unissant sous la bannière Exit Eden, choisissant aussi de convertir des morceaux un peu plus actuels (pour la majorité) que ceux choisis par leurs modèles.
      Parmi les heureuses élues, on retrouve l'omniprésente Amanda Somerville faisant les choeurs pour la quasi totalité (liste super longue!) des albums de heavy metal symphonique enregistrés en Europe, en particulier ceux d'Avantasia dans lesquels elle tient une place de premier ordre, sans compter ses projets personnels comme Kiske/Somerville, HDK ou Trillium. Son pendant français pourrait être Clémentine Delauney qu'on peut aussi apercevoir un peu partout, notamment aux côtés de Melted Space, Serenity ou encore Visions of Atlantis. Anna Brunner et Marina La Torraca sont certes moins populaires mais tout aussi actives chacune de leur côté, ce projet étant pour elles une bonne occasion de se mettre enfin sous la lumière des projecteurs metal. Quelle bonne idée d'avoir associé ces quatre voix dont le timbre se démarque facilement à l'écoute, possédant chacune leur style et leur puissance propre! Il s'agit là du premier gros point positif de cet album qui n'en manquera pas comme nous allons le voir.

      Je n'écoute jamais la radio en ce qui me concerne, mais travaillant en grande surface, les morceaux les plus récents sont déjà passés dans mes oreilles sans que je n'en connaisse forcément les auteurs [j'ai dû faire des recherche pour les associer dans la colonne de gauche à leurs interprètes les plus populaires]. J'ai néanmoins les bases nécessaires pour comparer ces interprétations musclées aux originales, et on peut dire que les bonnes surprises sont au rendez-vous! Il est indéniable que pour chaque titre pop ou ballade acoustique, le metal apporte l'énergie et le dynamisme qui leur manque parfois, bien que ça ne fonctionne pas dans tous les cas. Je prends pour exemple ce "Frozen" de Madonna dont j'adore la première version, qui perd justement de son atmosphère planante par ce traitement à mon avis inadapté. Même chose pour ce "Heaven" (dont le massacre électro perpétré jadis par Patrick Deila fut comme un crachat à la gueule) et ce "Skyfall" bien trop grandiloquents, atténuant l'impact original de chansons chargées en émotion. Mais sincèrement, sans prendre en compte le fait qu'il ne s'agisse que de mon ressenti personnel, trois petits morceaux un peu moins efficaces contre huit succès indéniables tout à fait respectueux du matériau d'origine je pense, ce n'est vraiment pas un problème. Mention spéciale à l'apport masculin fait par Rick Altzi qui donne la fameuse réplique « turn around » à Amanda Somerville sur "Total Eclipse", ainsi qu'à ce passage fort plaisant narré en français par Clémentine Delauney sur "Fade To Grey".

      Décidément, le metal se mange vraiment à toutes les sauces, capable de prendre n'importe quel plat conventionnel pour en faire un repas que nous autres chevelus amateurs de grosses guitares et de belles orchestrations pourrions avaler d'une traite avec plaisir! Il faut dire que dans cette sélection pas si portée que ça sur le R'n'B et de manière générale la soupe infecte qui a tendance à polluer les ondes radio de nos jours, il reste des classiques intemporels déjà bien appréciés par votre serviteur. Les autres se transforment ainsi en morceaux épiques bien catchy, qui ne pourront déplaire aux vrais fans de heavy metal symphonique à chanteuse, quel que soit leur aversion pour la source de ces reprises. Une véritable réussite, largement digne de ce que nous avait proposé les Northern Kings à leur époque.

link site